Accueil du site > Sacrements > Le Mariage > Quelques questions sur le mariage : échanger, combien ça coûte, animation (...) > qu’est-ce que la déclaration d’intention ? Pourquoi l’Eglise la demande-t-elle (...)

qu’est-ce que la déclaration d’intention ? Pourquoi l’Eglise la demande-t-elle ?


Parfois sur les forums internet, il y a des remarques du style :

  • c’est la corvée !
  • j’ai pas le temps de l’écrire !
  • j’ai pas le temps d’y réfléchir !
  • je ne sais pas quoi mettre !
  • et d’autres assez désobligeantes pour les prêtres qui vous aident à préparer votre mariage, qui n’est pas simplement une cérémonie d’un jour, mais toute une vie à deux. On passe beaucoup de temps à préparer un métier qu’on n’exercera même pas toute la vie à cause de cette fichue retraite !!!… On peut prendre un peu de temps pour préparer toute une vie commune et pour cela écrire chacun ce qu’il pense nécessaire pour la vie de mariage, après bien sûr en avoir parlé ensemble, même si chacun écrit un texte diffférent.

Il existe des formulaires tout faits pour vous aider a écrire votre texte à vous. Ne prenez un texte tout fait que si vous avez vraiment beaucoup de mal à écrire ce que vous pensez.

Ces formulaires officiels sont rédigés en tenant compte de situations diverses.

  • vous êtes tous les deux catholiques.
  • baptisés tous les deux, l’un croit en Dieu et l’autre pas.
  • l’un est baptisé, l’autre pas, le baptisé n’est pas croyant mais le non-baptisé l’est !
  • vous êtes de religions différentes : catholique et protestant, ou musulman, ou orthodoxe, ou bouddhiste.
  • etc…

- Pourquoi l’Église demande cette déclaration d’intention ?

C’est par respect pour vous que L’Église catholique, à travers le prêtre (ou le diacre) , qui ne veux pas vous imposer quelque chose que vous ignorez ou que vous ne voudriez pas, vous demande de rédiger cette déclaration d’intention. Quatre points essentiels doivent figurer dans votre texte, peut importe l’ordre :

  • Vous vous engagez dans le mariage catholique, qui a au moins cette différence avec le mariage civil que vous vous engagez sans penser que vous pourriez divorcer un jour. Si c’était le cas, votre mariage serait nul (= il n’y a pas de mariage) pour l’Église, même si vous faites la plus belle cérémonie posible dans la plus belle église du monde, suivi d’un banquet dans un hôtel 10 étoiles ! On dit qu’on se marie pour la vie. L’Église emploie le mot d’indissolubilité. Alors est-ce pour toute votre vie que vous vous mariez ?
  • Dans cette déclération d’intention, vous exprimez votre volonté d’être fidèle l’un à l’autre (pas d’amant(e) quelque part pour les jours creux !), et d’être toujours là l’un pour l’autre surtout dans les moments difficiles dans les quels on a besoin du soutien de l’autre (chômage, deuil, santé…), même à la mairie on parle de soutien mutuel. L’Église emploie le mot de fidélité. Alors, êtes-vous prêts à vous promettre fidélité et respect mutuel ?
  • Il faut être libre de se marier. Ce doit être un choix personnel. Vouloir faire plaisir à sa belle-mère pour la mettre dans sa poche ne suffit pas !!! La pression familiale ou autre ne peut être accepter, elle rend nul le mariage. Cette liberté de choix et de vie devra exister dans le couple : même si vous vous direz, comme tout le monde, c’est "ma" femme, c’est "mon" mari, vous n’êtes pas la propriété de l’un ou de l’autre. C’est tout un art de respecter la personnalité de l’autre, et l’aimer tel qu’il (elle) est. Si vous avez déjà quelques années de vie commune, cela doit vous dire quelque chose ! Mais il faut comprendre que la liberté ce n’est pas faire ce que l’on veut, mais vouloir ce que l’on fait… Cela va parfois contre les courants de mode, du penser correct, etc… L’Église emploie le mot de liberté. Alors est-ce vraiment en toute liberté que vous vous engagez dans le mariage ?
  • Se marier c’est fonder une famille. Ne pas se contenter de la vie à deux, mais partager cet amour avec des enfants. Si vous ne voulez pas avoir d’enfant(s), ce qui est diférent de ne pas pouvoir en avoir, ne vous mariez pas à l’église, pour l’Église votre mariage serait nul. L’Église emploie le mot de fécondité. Alors envisagez-vous d’avoir des enfants ?

- Vous n’êtes pas convaincus que ces quatre points sont important ?

Et bien esayez de voir la réaction de l’autre en lui disant :

  • "Je me marie avec toi, mais c’est pour un CDD, je suis pas sûr de le renouveler dans…"
  • "Chéri(e), ça te gêne sans doute pas, mais je te dit quand même que j’ai un(e) amant(e)".
  • "Si tu as un problème un jour dans la vie, ne compte pas sur moi".
  • "Tu veux avoir des enfants ? et bien pas moi. Je n’ai pas envie de mettre de futurs chômeurs au monde".

Même si vous lui dites une seule de ces phrases et que malgré tout le mariage reste toujours envisagé… vaudrait mieux changer… !

Que l’on soit croyant ou non, tout le monde sait cela, c’est évident : s’engager librement pour toute la vie, vouloir être fidèle, désirer fonder une famille. Il y a d’ailleurs d’autres valeurs importantes pour réussir son mariage, comme l’écoute de l’autre, le dialogue, le pardon parfois (souvent ?)…

- alors pourquoi l’Église insiste-t-elle sur ces quatre points ?

Tout simplement parce qu’il ne s’agit pas seulement de vous unir, le mariage civil suffit pour cela, mais de vous unir devant Dieu. Pour un catholique le mariage est un sacrement : un moyen et un signe par lequel Dieu agit.

Alors en venant dans une église ce n’est pas seulement pour Lui dire (même si c’est important) :

  • merci pour tout ce que nous avons vécu déjà ensemble
  • merci pour l’amour que tu mets dans nos coeurs
  • protège notre couple
  • protège la famille que nous allons fonder
  • aide-nous à rester fidèle l’un à l’autre
  • fortifie et fais grandir notre amour
  • Si vous ne Lui dites pas à travers cette déclaration d’intention, ou mieux, du fond de votre cœur : "nous nous engageons à nous aimer comme tu nous aimes, car tu nous donnes ton amour", vous acceptez alors que votre amour humain devienne signe de l’amour de Dieu.

- C’est l’amour même de Dieu qui est la source des quatre points essentiels du mariage catholique.

En effet :

  • Dieu nous laisse libres de répondre à son amour, d’où la liberté.
  • Dieu nous aime pour toujours, même si nous nous séparons de Lui, d’où l’indissolubilité.
  • Dieu nous aime fidèlement, on peut toujours compter sur Lui, d’où la fidélité.
  • Dieu a un amour créateur, il veut partager sa vie avec l’humanité, faire alliance avec elle, d’où la fécondité. Fécondité dans le couple (enfants), fécondité dans la société le travail professionnel, la vie associative, syndicale, politique : chez nous en France faire grandir la liberté, l’égalité, la fraternité.

C’est Jésus, Dieu fait homme, qui nous a révélé cet amour de Dieu.

En résumé, en vous mariant à l’église, vous acceptez que votre amour permette à Dieu de manifester son amour pour les hommes, en premier lieu pour votre mari (ou femme) et pour vos enfants. Mais vous ne serez pas sur une île déserte, et votre amour vous fera agir dans la société pour "faire exister" (fécondité) un monde où chaque membre de votre famille et tous les hommes puissent vivre heureux.

Pour une telle dimension spirituelle donnée au mariage, vous comprenez qu’il faut qu’au moins un des deux dans le couple croit en Dieu. Si personne n’a la foi, le mariage civil suffit pour exprimer et vivre les quatre points du mariage : fidélité, liberté, fécondité et l’indissolubilité, bien que le mariage civil n’écarte pas un deuxième mariage après divorce. En cas d’échec l’Église catholique permet la séparation, qui peut être marquée par un divorce civil, mais pas le remariage.

- Mais que va devenir votre déclaration d’intention ?

  • Si elle traduit vraiment ce que vous pensez vraiment, elle relève du secret personnel.
  • Votre déclaration d’intention restera dans votre dossier de mariage, archivée à la paroisse où a lieu la cérémonie. Et, comme toute archive, ne peut être consultée qu’après un minimun de 50 ans, comme toute archive qui contient des informations personnelles. Dans l’Église ce temps de secret peut dépasser les 100 ans !
  • Elle pourra être ressortie si vous demandez à l’Église de prononcer une nullité de mariage : ce n’est pas un divorce, mais une décision de justice qui déclare que le jour du mariage il n’y a pas eu de mariage car un élément essentiel (les 4 points) manquait. Voici un exemple : au bout d’un certain temps de mariage, l’épouse s’aperçoit que son époux est homosexuel et qu’au fond il ne s’est marié que pour avoir des enfants. Cacher cela avant le mariage rend nul le mariage car la liberté de l’épouse n’est pas entière : elle n’a pas pu répondre librement à la question : "Est-ce que j’accepte ou pas de me marier avec une personne homosexuelle ? En France, un peu plus de 500 cas de nullité de mariage sont prononcés dans les diocèses par les évêques, pour des raisons forts diverses mais qui toutes ont un lien avec ces quatre points : liberté, fidélité, indissolubilité, fécondité.

Alors maintenant à vous de rédiger votre déclaration d’intention personnelle, le prêtre la signera avec vous pour signifier que vous êtes d’accord avec ce qu’est le mariage dans l’Église catholique.

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Bookmark and Share