MÉROBERT



- La PAROISSE DE MÉROBERT fait partie du groupement paroissial de Chalô-Boutervilliers-Mérobert, dans le Secteur Pastoral Saint Michel de Beauce-Étampes

Pour toutes démarches administratives (inscription au catéchisme, inscription au baptême, inscription au mariage, demande d’extrait de baptême…) s’adresser à la permanence d’accueil d’Étampes centre ville

- Prêtre accompagnateur : Père John Mac Lellan

- Messe dominicale
- à Mérobert, messe anticipée du dimanche les 1ers samedis du mois à 18h
- messes dans les groupements paroissiaux au nord du Secteur Pastoral Saint-Michel-de-Beauce-Étampes

- Église dédiée à l’Assomption de la Vierge Marie
Assomption ou la Dormition de la Mère de Dieu.
"Tous d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec quelques femmes, dont Marie, mère de Jésus et avec ses frères." (Actes 1. 4) Telle est la dernière mention explicite dans le Nouveau Testament, de Marie, dont on sait qu’après la mort de Jésus, le disciple Jean l’a prise chez lui. Que devient-elle alors ? Une tradition la fait vivre quelque temps avec Jean à Ephèse. Mais c’est sans doute à Jérusalem qu’elle termine son séjour terrestre. D’après des récits apocryphes remontant au Ve siècle, les apôtres furent mystérieusement avertis de se retrouver à Jérusalem. Ils purent alors entourer la Mère de Dieu lors de ses derniers instants et de sa Dormition. Trois jours après sa mort, les anges enlevèrent le corps ressuscité de Marie vers le ciel. L’événement marial de ce jour correspond à la fois à la mort, à la résurrection et à l’Ascension du Christ. Au VIe siècle, l’empereur byzantin étend à l’ensemble de l’Église byzantine une fête mariale le 15 août et lui donne le nom de Dormition de la Mère de Dieu. Cette fête se répand ensuite dans l’Église universelle. En Occident elle prend le nom d’Assomption. Les deux dénominations ne font que mettre l’accent sur deux aspects du même mystère.

Martyrologe romain :
Solennité de l’Assomption de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de notre Dieu et Seigneur Jésus Christ,qui, au terme de sa vie terrestre, fut élevée en son corps et en son âme à la gloire du ciel. C’est la doctrine de foi, reçue de la Tradition de l’Église, que le pape Pie XII a définie solennellement en 1950.

Martyrologe romain

- patrimoine :
présentation de l’église Assomption de la Très Sainte Vierge
sur le site du diocèse d’Évry