L’incinération


À la messe le baptisé dit la foi de l’Église : Je crois en Jésus-Christ… mort sur la croix… mis au tombeau… ressuscité le troisième jour…

C’est pour cela que l’Église, qui s’est longtemps opposée à l’incinération et qui la tolère aujourd’hui, lui préfère la mise au tombeau, comme pour Jésus, dans l’attente de la résurrection. L’Église n’accepte toujours pas l’incinération si elle est choisit pour nier la résurrection.

La cérémonie religieuse doit se faire en présence du corps du défunt. L’incinération vient ensuite. Ce respect pour le corps vient du fait que l’Église nous dit qu’il a été pendant la vie du défunt temple de l’Esprit.

De même l’Église préfère que les cendres ne soient pas dispersées dans la nature. Le baptisé ne se dissout pas dans un grand tout, mais reste unique pour de ceux qui l’ont aimé et pour Dieu.

C’est pourquoi l’urne contenant les cendres sera déposée soit dans un caveau familial, soit dans un colombarium proposé de plus en plus dans les cimetières. La place du défunt sera marquée de son nom et permettra un lieu de rencontre pour sa famille, pour faire son deuil.

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Bookmark and Share